STEPHEN RANSOME Une heure à tuer